Un article publié le 25 octobre dans le Journal de Québec indique une hausse des ITSS dans la province depuis le début de la deuxième vague de la pandémie de COVID-19. Selon cet article, la principale cause de cette augmentation serait le non-respect des consignes sanitaires par les Québécois‧es, qui continueraient d’avoir des rapprochements sexuels malgré les restrictions. 

Dans son texte, le journaliste indique que la gonorrhée et la chlamydia sont les ITSS “les moins graves et les plus courantes” au Québec. Cette formulation banalise ces ITSS, et se confirme seulement si ces dernières sont dépistées et traitées rapidement. 

Or, nous l’observons grâce à notre service de soutien en ligne et notre carte interactive des sites de dépistages, la pandémie a fortement impacté et réduit la possibilité de se faire tester dans la province.

En effet, parmi les 335 sites de dépistage au Québec que nous avons recensés, nombreux sont ceux qui ont réduit leurs effectifs, voire fermé temporairement leurs portes. Les usagèr‧es du Portail nous signalent depuis le début de la pandémie des bris de services, ainsi que des temps d’attente importants pour les plus chanceux‧es d’entre elleux. 

La situation du dépistage au Québec n’était pas à envier avant la pandémie, et devient véritablement inquiétante en pleine crise sanitaire. Si une personne vivant avec une ou plusieurs ITSS n’a pas un accès facilité à des services de dépistage, la transmission ne peut qu’augmenter. Connaître son statut sérologique est la première étape de la prévention. 

Le dépistage des ITSS devrait être accessible à toustes, et déployé avec le même effort que celui donné à la COVID-19 : gratuitement, pour toutes les personnes, quel que soit leur statut d’immigration ou leur couverture sanitaire.

La responsabilisation des personnes ayant des rapports sexuels en temps de pandémie détourne le regard de la réalité qui se déroule sous nos yeux : le réseau de la santé est sous pression et la situation est inquiétante, d’un point de vue communautaire comme de santé publique. La COVID-19 est le défi collectif de l’année, voire des années à venir, mais les choix qui sont faits ne devraient pas faire reculer les droits des Québécois‧es à une santé globale et sexuelle satisfaisantes. 

Au contraire, la crise sanitaire que nous vivons actuellement devrait amener des réflexions et des changements institutionnels afin d’augmenter et permettre à toustes un accès égal et équitable aux soins de santé quels qu’ils soient. Le dépistage des ITSS en est un exemple. 

Plutôt que de blâmer les comportements individuels, militons pour un accès renforcé et universel à la santé au Québec, et prenons des actions en ce sens.

Si vous avez des questions sur le VIH ou les ITSS, vous pouvez visiter notre site web ou nous écrire à intervention@pvsq.org, ou bien par texto au 514-400-9301. 

Si vous avez reçu un diagnostic positif à une ou plusieurs ITSS, nous pouvons notifier vos partenaires pour vous. Il vous suffit de remplir ce formulaire.

Prenez-soin de vous, 

L’équipe du Portail