- Un texte par Charou -

Je suis lesbienne

« Et alors? » me diriez-vous?

J’en suis fière

« Super! mais encore? »

 

J’attends sur le siège l’appel de mon prénom

Mes jambes s’impatientent

Mon coeur bat et ma gorge se serre

J’ai peur

 

On m’appelle

Je me lève et j’avance

La tête droite mais le regard à terre

Je m’assois, on me regarde

On m’observe

Je n’ose pas leur dire et pourtant

Ça me brûle

J’ai mal

 

Après un interrogatoire malaisant et sans fin

On me demande: « Avez-vous pris vos précautions avec votre chum?»

des jugements dans le regard.

J’acquiesce, une larme coule sur ma joue

Je n’ose lui dire la peur au ventre

Je veux que ça se finisse

 

Le papier en main je sors soulagée mais honteuse

 

Je suis lesbienne et fière de l’être

Enfin, je crois?

Par Charou

Le texte de Charou illustre le concept de l’hétéronormativité, soit cette présupposition selon laquelle les personnes sont hétérosexuelles jusqu’à preuve du contraire. Cette forme d’oppression systémique est responsable plusieurs comportements inconscients et involontaires qui contribuent à la stigmatisation des personnes dans la vie quotidienne.

L’hétéronormativité peut se manifester de façon très subtile, par exemple à travers le choix des mots et des images que nous utilisons dans notre travail. Dans le contexte des soins, elle peut contribuer à (re)traumatiser une personne. Les personnes peuvent avoir l’impression de ne pas être concernées par certains soins ou services. Elles peuvent penser qu’il faut cacher certaines choses aux soignant·es, ou qu’elles ne peuvent pas  avoir  confiance dans le personnel de l’organisation. Cela peut mener à des occasions de soins ratés, alors que notre organisation n’avait en fait que de bonnes intentions.

L’association canadienne de santé publique (ASPC) propose cet outil d’évaluation organisationnelle pour les personnes souhaitant repérer les sources cachées de stigmatisation dans leur milieu de travail.