En 2016, le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal a annoncé l’ouverture officielle de la clinique SIDEP+.

La mission de la clinique SIDEP+ est d’offrir des services de dépistage et de prévention des ITSS et du VIH, qui peuvent être non nominaux ou anonymes, aux hommes gais, bisexuels, cis et trans et aux autres hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes (HARSAH). Elle est située au CLSC des Faubourgs (1705 de la Visitation).

Amélioration de l’offre de service

Malgré les efforts de prévention mis de l’avant à Montréal, les hommes gais, bisexuels, cis et trans et autres HARSAH demeurent les communautés les plus touchées par les ITSS et le VIH. Afin de mieux les rejoindre, la Direction régionale de santé publique (DRSP) de Montréal a voulu renforcer les efforts de prévention et repenser la stratégie de lutte contre les ITSS et le VIH. La Dre Sarah-Amélie Mercure, responsable médicale du Service ITSS et réduction des méfaits liés aux drogues à la DRSP de Montréal, nous dit en entretien : « Ce sont ces populations qui ont les plus grands besoins en prévention et traitement d’ITSS mais elles sont insuffisamment desservies et on ne constate pas la diminution escomptée du nombre de nouvelles infections à Montréal ». Le Dr René Wittmer, médecin clinicien au SIDEP+, ajoute : « Il fallait un peu repenser le service. Qu’est-ce qu’on peut faire de plus pour joindre ces populations? Qu’est-ce qu’on peut faire pour bonifier les services des SIDEP? »

La clinique SIDEP+ se démarque par son caractère public, son équipe multidisciplinaire qui s’appuie sur des partenariats communautaires de longue date, son offre de prophylaxie pré et post exposition (PrEP et PPE, respectivement), son système de prise de rendez-vous en ligne et ses plages horaires élargies. Elle reste une clinique basée sur des services infirmiers, mais elle inclut maintenant des médecins et une équipe d’intervention communautaire. « Une des choses qu’on a fait a été d’améliorer la présence médicale. On a intégré des médecins dans l’équipe SIDEP+ », explique Dr Wittmer. Dre Mercure ajoute : « Cela rend le parcours de soins beaucoup plus fluide que l’ancienne façon de faire qui était d’essayer de trouver un autre médecin en dehors de l’équipe SIDEP ».

Les patients bénéficient aussi de la présence d’une équipe d’intervention de l’organisme RÉZO, actif depuis 1991 à Montréal, et ce, à titre de deux soirs par semaine. « Les membres de l’équipe RÉZO se déplacent dans les locaux du CLSC des Faubourgs afin d’offrir une entrevue d’accompagnement au dépistage directement sur place », nous dit Guillaume Tremblay-Gallant, intervenant de proximité de RÉZO. Même avec la présence d’une équipe d’intervention, le personnel infirmier continue de se déplacer dans les organismes communautaires pour faire du dépistage. Les services de dépistage de proximité permettent de rejoindre ces populations «cachées» et sont réclamés par les organismes communautaires. « On sait qu’il y a certaines personnes qui ont une méfiance assez fondamentale envers le réseau. Le personnel infirmier continue d’aller dans ces organismes, mais pour les autres patients qui sont à l’aise de venir au CLSC (soit la vaste majorité), on a maintenant une équipe d’intervention communautaire qui viennent offrir leurs services sur place », explique Dre Mercure.

Le personnel infirmier a une plus grande autonomie qu’auparavant. « On met en place plusieurs outils pour rehausser la pratique du personnel infirmier et les rendre plus autonomes », nous dit Nicolas Hamel, conseiller en soins infirmiers au Service ITSS et réduction des méfaits liés aux drogues à la DRSP de Montréal.

L’arrivée des médecins au sein de l’équipe a rendu possible l’offre de prophylaxie pré et post exposition sur place possible. Dre Mercure déclare : « Ce qu’on constatait est que l’offre de service dans le système public pouvait être vraiment améliorée pour faire face aux épidémies en cours et pour s’adapter aux nouveaux outils de prévention en matière du VIH. Les prophylaxies pré et post exposition étaient peu offertes dans le réseau public jusqu’à maintenant, notamment à cause de la manière dont les SIDEP ont traditionnellement été organisés autour des activités infirmières ». D’après Dr Wittmer, c’est l’un des plus grands changements qu’ils observent. Il déclare : « On a une cohorte d’un peu plus de 150 usagers qui sont sur la PrEP, ce qui est quelque chose de nouveau pour le SIDEP+ ». De plus, environ trente traitements PPE ont été initiés par le personnel infirmier au courant de la dernière année grâce à cette nouvelle offre de services.

Le système de prise de rendez-vous en ligne était le premier de la sorte à Montréal au moment de l’ouverture de la clinique SIDEP+. Ce système simplifie la prise de rendez-vous et est plus convivial pour les usagers. « C’était tout nouveau à Montréal et c’était très apprécié par la clientèle et aussi par les intervenant(e)s communautaires. Quand ils font de l’intervention de proximité, ils peuvent eux-mêmes fixer un rendez-vous avec la personne depuis leur téléphone », nous dit Dre Mercure.

Finalement, l’élargissement des heures d’ouverture est l’un des aspects qui permettent de mieux répondre aux besoins des populations desservies. La clinique est ouverte du lundi au vendredi de 8h00 à 20h00 et le samedi de 8h00 à 16h00.

À venir

La clinique SIDEP+ voudrait éventuellement accueillir une infirmière praticienne spécialisée au sein de son équipe multidisciplinaire. De plus, Dre Mercure annonce le développement d’une plateforme de remise de résultats en ligne : « On travaille depuis un certain nombre de mois pour avoir une plateforme sécurisée pour la remise de résultats en ligne qui va permettre aux gens d’avoir accès à leurs résultats de leur dernier dépistage. C’est quelque chose que les gens nous demandent beaucoup et qui rendrait la vie plus facile pour tout le monde, incluant le personnel infirmier ».

Pour en savoir plus ou prendre un rendez-vous : https://www.santemontreal.qc.ca/sidep/

Écrit par Isabelle Robichaud 

Comments (0)

Leave a comment