Étude: Seulement un adolescent gai sur cinq fait un dépistage du VIH avant 18 ans aux Etats-Unis

autrepart

Autre part / Chicago

Information crédible Présentation des résultats d’une étude américaine sur les adolescents gais et le VIH. Traduction libre par Maud Bousquet du communiqué de presse de l’Université de Northwestern publié sur EurekAlert!  (15-08-26) par Marla Paul

 

Alors que le nombre de nouveaux PVVIH augmente considérablement chez les jeunes Hommes Ayant des Relations Sexuels Avec d’autres Hommes (HARSAH), seul un sur cinq est susceptible de se faire dépister avant 18 ans, rapporte une nouvelle étude américaine réalisée par l’Université de médicine du Northwestern et le Centre pour l’innovation et la recherche en santé publique de Californie.

L’étude (accès payant) a été réalisée sur un panel américain de 302 gais, bisexuels et queer entre 14 et 18 ans à partir du programme de prévention par message texte Guy2Guy. L’étude incluait des questions sur les tests de dépistage du VIH.

Publiée le 26...


L’allègement thérapeutique, est-ce possible

dsFond

Retour sur les Actualités internationales (article PVSQ)

Benoît Lemire,Pharmcien

16 Février 2015

Pour ce premier article revenant sur les actualités internationales, nous avons sollicité l'expertise de Benoît Lemire, pharmacien au Centre Universitaire de Santé McGill, afin de nous éclairer.

Il y a quelques semaines, des articles portant sur l'allègement thérapeutique ont fait les manchettes. Entre autre, nous avons parlé du projet ICCARRE (Intermittents en Cycles Courts des Antirétroviraux Restent Efficaces). Initié il y a quelques années par l’équipe du docteur français Jacques Leibowitch, ce projet a pour rêve de diminuer la prise d’antirétroviraux (ARV) à quatre jours sur sept1. Qu'en est-il de l'allègement thérapeutique au Canada?

Comment un allègement thérapeutique pourrait-il fonctionner concrètement?

Il existe plusieurs propositions:

  1. Simplification:
    On commence d’abord par instaurer une thérapie antirétrovirale conventionnelle et on la poursuit jusqu’à l’atteinte d’un contrôle virologique. Ensuite, on réduit la pression médicamenteuse en cessant la prise d’un ou plusieurs médicaments, tout en conservant d’autres...

Pages