Le 27 janvier dernier, le comité consultatif communautaire québécois de l’étude CHIWOS s’est réuni afin de discuter des résultats de la vague 2 (2015-2016). Le Portail a eu la chance d’y être convié et voici ce que l’on en a retenu.

I. CHIWOS en bref

L’étude sur la santé sexuelle et reproductive des femmes vivant avec le VIH (FVVIH) au Canada, ou CHIWOS, a été développée afin de :

  • Évaluer la proportion, la distribution et les modes d’utilisation des services liés au VIH/sida spécifiques aux femmes ainsi que les facteurs associés à l’utilisation des services parmi les FVVIH au Canada.

 

  • Estimer l’effet de l’utilisation des services VIH/sida spécifiques aux femmes sur la santé sexuelle, reproductive et mentale ainsi que l’effet de ces services sur le dépistage parmi les FVVIH au Canada.

 

L’étude pancanadienne se déroule au Québec, en Ontario et en Colombie-Britannique, s’appuie sur les principes de recherche communautaire et respecte les principes GIPA.

Elle est menée conjointement par 4 chercheurs principaux : Mona Loutfy (ON, chercheure principale désignée), Alexandra de Pokomandy (QC), Bob Hogg (BC), et Angela Kaida (BC).

II. Déroulement de l’étude

L’étude a pour outil principal un questionnaire très complet comprenant uniquement des questions fermées posées en face à face ou par téléphone par des paires-associées de recherche et des paires-alliées de recherche. Ces dernières sont plus de 40 à travers le Canada et ont un grand rôle dans la réussite de l’étude.

La durée initiale de l’étude était de 5 ans (2011-2016) et a été renouvelée pour 5 années supplémentaires. 3 vagues d’entretiens ont été prévues dont 2 ont déjà eu lieux. À chaque nouvelle vague, le questionnaire est mis à jour avec l’ajout et/ou le retrait de nouveaux thèmes.

>> Vague 1 : de nov 2013 à avril 2015

 

>> Vague 2 : de sept. 2015 à déc. 2016

  • Cohorte : 1 259  femmes dont 318 au Québec en date du 06 février 2017 (et un taux de rétention excellent de 88.3%)
  • Résultats en cours de publication

 

>> Vague 3 : de fév 2017 à juil 2018

  • Cohorte visée : entre 1107 et 1259 femmes dont environ 300 au Québec (et un taux de rétention visé de 88%)
  • Résultats à venir en 2018

 

Autres ressources: Toutes les publications sur la vague 1 sont accessibles ici

III. Profil et limite de la cohorte nationale

 profil chiwos

Mais aussi :

  • 77%* avait une charge virale indétectable au moment de l’entretien
  • 95%* ont reçu des soins médicaux en lien avec le VIH la dernière année
  • 83%* prenaient des ARV au moment de l’entretien

*Résultats en date du 27 Aout 2015

Au Québec, le recrutement a été fait essentiellement dans les cliniques. Dans ce sens, il a été plus difficile de rejoindre et/ou retrouver les femmes pour leur entrevues de la vague 2 hors clinique et notamment les femmes :

  • en situation d’itinérance
  • UDI
  • Sans traitement
  • Sans moyen de communication ou limité
  • Jeunes et/ou très active professionnellement (car manque de temps et forte mobilité)

 

IV. EXCLUSIF : Les tout 1ers résultats de la vague 2

>> En termes de santé globale :

  • Le besoin de gender responsive care (soins sensibles au genre) adapté aux femmes incluant :

- Une meilleure intégration des soins VIH et des soins spécifiques aux femmes (ex. planification des naissances, ménopause)
- Des réponses en termes de santé et de bien-être pour faire face aux obstacles socio-structurels
- La présence de paires pour être soutenue
- L’accès à un endroit physiquement et émotionnellement sécuritaire

 

  • Problème de stigmatisation important dans les points de santé, même ceux qui sont spécialisés dans le VIH

 

  • Une cascade des soins VIH globale encourageante car au-dessus du 90-90-90 à l’échelle nationale mais disparate selon les profils et particulièrement plus faible pour : les jeunes, les autochtones et les UDI.

 cascade of hiv Care

source : Kerkerian et al., 2016

 

>> En termes de santé reproductive :

  • Sur 1,165 FVVIH à l’étude, 60.8% des grossesses rapportées après le diagnostic VIH n’étaient pas planifiées

= Des programmes intégrés de soins VIH et de santé reproductive sont nécessaires pour mieux soutenir les FVVIH afin d’optimiser la planification des naissances, fournir un suivi de grossesse adéquat et de prévenir les grossesses non désirées (Salter et al., soumis déc.2016)

D’autres données interpellantes (mais malheureusement encore confidentiellesJ) sur l’impact de la criminalisation de l’exposition au VIH au Canada sur la sexualité et le dévoilement des FVVIH emmèneront, nous en sommes sur, un éclairage supplémentaire sur les questions de stigmatisation et de discrimination des personnes séropositives.

Plusieurs des nouvelles données encore confidentielles seront divulguées lors du congrès de CAHR 2017 à Montréal du 6 au 9 avril 2017.

V. La vague 3

Elle sera officiellement lancée le 8 mars à l’occasion de la journée mondiale de la femme.

Pas de recrutement supplémentaire à prévoir. Néanmoins, l’équipe cherche à rejoindre toutes les participantes des vagues précédentes. Si vous en faites partie, vous pouvez contacter la coordonnatrice pour le Québec : Karène P-Boucher via 514-934-1934 # 32146, chiwos.quebec@gmail.com

Nous souhaitons à toute l’équipe CHIWOS une aussi belle réussite que pour les vagues précédentes !

 Cet article a été rédigé par maud Bousquet