Vih/Sida: au Cameroun, les travailleuses de sexe enregistrent 36% de séroprévalence

Actualités internationales – 22 septembre 2016 
Revue de presse de l’actualité VIH/VHC/ITSS
(Par : Le Journal du Cameroun) 21-09-2016

Le taux de prévalence au Vih/Sida reste encore très élevé dans le monde de la prostitution au Cameroun. Preuve que les sensibilisations menées par les pouvoirs publics ne suffisent pas à freiner l'évolution de cette pandémie chez cette catégorie de personne.

Source et suite de l’article

La prévention du VIH, la criminalisation et le travail du sexe : Où en sommes-nous?

Actualités internationales – 27 juillet 2016  Information crédible
Revue de presse de l’actualité VIH/VHC/ITSS
(Par : Catie) 25-07-2016

Les travailleuses et travailleurs du sexe portent un fardeau disproportionnellement lourd en ce qui a trait au VIH, autant au Canada qu’à l’échelle mondiale. Ce fardeau naît en grande partie de facteurs structuraux (tels que la criminalisation, la violence physique et sexuelle, la stigmatisation et le manque d’accès aux services) qui contribuent à la vulnérabilité des travailleurs(es) du sexe au VIH.

source et suite de l’article

Amnestie International publie sa position sur la protection des travailleuses et travailleurs du sexe

Actualités internationales – 20 juin 2016  Crédibilité à vérifier
Revue de presse de l’actualité VIH/VHC/ITSS
(Par : TVQC) 02-06-2016

Amnestie International publie jeudi 26 mai sa position sur la protection des travailleuses et travailleurs du sexe contre les violations de leurs droits humains et les mauvais traitements, ainsi que quatre rapports révélant les résultats de ses recherches sur ce thème en Papouasie-Nouvelle-Guinée, à Hong Kong, en Norvège et en Argentine.

Source et suite de l’article

TPE et travailleuses du sexe : une étude à Nairobi

mini

Actualités internationales – 14 janvier 2016 Information crédible
Revue de presse de l’actualité VIH/VHC/ITSS
(Par : Seronet) 11-01-2016

Une équipe de chercheurs a cherché à comprendre quels étaient les obstacles à l'utilisation de la prophylaxie post-exposition (TPE ou PEP, parfois appelé "traitement d’urgence") chez les travailleuses du sexe de Nairobi au Kenya (1).

Source et suite de l’article