L’été approche ! Les vacances aussi ! Relaxantes ou sportives, encadrées ou aventurières, l’équipe du Portail vous les souhaite dans tous les cas bonnes et sécuritaires !

Pour partir serein, voici quelques idées.

 

palmierLa destination

Les autorités de la plupart des destinations prisées par les touristes occidentaux n’exercent pas de discrimination à l’égard des PVVIH étrangères et n’exigent pas non plus d’information sur le statut sérologique de leurs visiteurs étrangers, que ce soit à l’entrée du territoire ou lors de la délivrance des visas de courte durée. Néanmoins, on observe encore des disparités d’ouverture entre les pays et selon vos préférences en termes de voyages, les choses peuvent se compliquer. On peut classer les pays selon 3 types de destinations plus ou moins « HIV-friendly » :

vertDestination « sans restriction » : aucune restriction à l’égard des touristes vivants avec le VIH n’est à prévoir pour les courts séjours de moins de 3 mois. Les médicaments antirétroviraux peuvent être déclarés sans crainte. Le dévoilement du statut sérologique ne peut en aucun cas mener à une expulsion du touriste étranger.

Parmi ces destinations on retrouve notamment : les USA, la France, la République Dominicaine, l’Italie, l’Espagne, le Costa Rica, la Chine ou encore Cuba et une centaine d’autres destinations de rêve qui offrent l’embarras du choix.

EnquÍte de satisfactionDestination « avec restriction mais sans contrôle obligatoire » du statut sérologique : en principe, aucun justificatif médical n’est exigé pour un séjour touristique mais les personnes vivant avec le VIH dont le statut est connu pour une raison ou une autre des autorités locales (médicaments dans les bagages, déclaration obligatoire à la frontière, etc.), pourraient se voir refuser l’entrée du territoire. A notre connaissance, il n’existe pas de risque pénal à ne pas déclarer le VIH dans ces pays mais nous déconseillons fortement de mentir aux autorités.

Parmi ces destinations on retrouve notamment : le Panama, la Malaisie, la Corée du Sud, les Iles Caïmans, les Iles Salomon, Taïwan.

rougeDestination « avec restriction et contrôle obligatoire selon la durée du séjour » du statut sérologique : ces pays sont dotés de conditions d’entrée contraignantes et discriminatoires envers les PVVIH même pour les courts séjours puisque une attestation médicale peut être demandée à l’entrée du territoire, en fonction de la durée du séjour du visiteur (même si courte) voire en tous temps pour certains pays. Les retombées pénales de la non-déclaration du VIH restent floues mais nous déconseillons vivement de voyager - pour le moment - dans ces pays.

Parmi ces destinations on retrouve notamment : L’Egypte (séjour > 30jours), la Tunisie (>30 jours), les Bahamas (>30jours), La Jordanie, le Qatar, La Russie et une dizaine d’autres pays essentiellement issus du moyen orient.

Pour vérifier les réglementations de votre future destination :www.hivtravel.org/ et http://criminalisation.gnpplus.net

Attention : ces informations peuvent être sujettes à changement. Si vous avez des doutes, renseignez-vous auprès du Consulat de votre destination.

Liste des consulats étrangers au Canada : w03.international.gc.ca/protocol-protocole/consular-consulats.aspx?lang=fra

Escales et transits

Si vous faites escale dans l’un des pays restrictifs comme le Qatar, Dubaï ou les Emirats Arabes, vous n’aurez aucun souci tant que vous resterez en transit et ne passerez pas la douane.

valise 1Les médicaments

Si vous partez vers une destination sans restrictions particulières, voici quelques conseils :

  • Vérifiez s’il existe une limite en termes de quantité de médicaments autorisés pour des séjours de moins de 90 jours
  • Déclarez tous les médicaments
  • Identifiez clairement chacun des médicaments
  • Prévoyez une ordonnance dans la langue du pays ou à défaut en anglais
  • Transportez tous les médicaments dans le bagage à mains
  • Prenez plus de médicaments que nécessaire pour le temps sur place, pour assurer de ne pas en manquer en cas d'imprévu (Avion décalé ou annulé, catastrophe naturelle, etc.)

 

Si vous partez vers une destination comportant certaines restrictions vis à vis du VIH, voici quelques "astuces". Sachez toutefois que ces stratégies pourraient être considérées comme une tentative de détournement des restrictions à l’entrée du pays et donner lieu à des poursuites judiciaires et/ou un fichage national ou international aux frontières :

  • Demandez un certificat médical/ordonnance pour un traitement chimiothérapeutique ou un déficit immunitaire, explications à la fois exactes mais floues
  • Ne mentionnez pas le terme VIH dans l’ordonnance
  • Mettez les comprimés dans des boites de médicaments génériques comportant uniquement le nom scientifique du médicament

 

Ce qu’il faut vraiment éviter de faire dans tous les cas :

  • Acheter les médicaments sur place
  • Arrêter son traitement le temps des vacances
  • Envoyer les médicaments en avance sur place
  • Transporter les médicaments dans le bagage en soute

 

unnamedQuelques conseils avant de partir

  • Faites un bilan de santé avec le médecin et discutez ensemble de votre projet de voyage
  • Évitez de commencer à prendre un nouveau traitement dans le mois précédant le départ
  • Pour votre traitement, n’oubliez pas de tenir compte du changement de fuseau horaire lors des prises quotidiennes
  • Vérifiez toutes les vaccinations en rigueur dans le pays de destination grâce aux sites du gouvernement du Canada voyage.gc.ca/voyager/avertissements et de l’agence de santé publique du Canada www.phac-aspc.gc.ca/tmp-pmv/countries-pays/index-fra.php#
  • Pour la plupart des vaccins, les recommandations sont les mêmes pour les personnes séropositives ayant plus de 200 cellules CD4 que pour les personnes séronégatives, néanmoins certains vaccins vivants pourraient être contre-indiqués pour les PVVIH comme le choléra, la typhoïde, la fièvre jaune et la variole. Vérifiez cela avec votre médecin.
  • Renseignez-vous sur les services, cliniques, organismes communautaires etc. dédiés au VIH/sida dans le pays de destination et notez une adresse d’urgence si jamais vous perdiez par exemple vos médicaments. www.hivtravel.org propose des ressources pour chaque pays. Vérifiez si elles sont d’actualité.
  • Prévoyez une trousse à médicaments adaptée à vos éventuels effets secondaires (diarrhée, etc.) pour éviter les situations compliquées à gérer en terre inconnue.
  • Vérifiez que votre assurance-voyage couvre les frais liés aux VIH et maladies ou incidents connexes

30794301-Soleil-souriant-Banque-d'images

BONNE VACANCES !

Sources de l’article :

 

Cet article a été rédigé par maud Bousquet